LETTRE OUVERTE AUX ANIMAUX (ET A CEUX QUI LES AIMENT) – F. LENOIR

LETTRE OUVERTE AUX ANIMAUX (ET A CEUX QUI LES AIMENT) – F. LENOIR

Aujourd’hui je reviens pour te parler d’une lecture qui ne m’a pas laissée insensible : le dernier livre de Frédéric Lenoir, Lettre ouverte aux animaux (et à ceux qui les aiment).


Quatrième de couverture :

« Nous assistons probablement, et je le souhaite de tout coeur, au passage à un stade éthique supérieur où la pensée humaniste s’émancipe de son cadre anthropocentrique pour s’étendre à tous les êtres sensibles qui peuplent la Terre. Dès lors, faire preuve d’“humanité” ne signifie plus simplement respecter les autres êtres humains, mais tout être vivant, selon son degré de sensibilité et de conscience. La vie s’est exprimée sur Terre à travers une foisonnante diversité.
Puisque l’être humain est aujourd’hui l’espèce la plus consciente et la plus puissante, puisse-t-il utiliser ses forces non plus pour exploiter et détruire ces formes de vie, mais pour les protéger et les servir. C’est pour moi notre plus belle vocation : protecteurs et serviteurs du monde. »
Frédéric Lenoir


Mon avis :

Lorsqu’en faisant les courses avec Chéri nous sommes passés devant le rayon littérature, j’ai aperçu ce livre. Je ne pouvais que m’arrêter pour en lire d’avantage sur cet ouvrage au nom interpellant. C’était un peu avant mon anniversaire : un sous-entendu à Chéri qui a très bien compris le message. Le voilà sur ma liste de cadeaux.

Il faut savoir qu’en terme de lecture, je suis assez difficile. J’adore lire, mais il faut que les premières pages me donnent envie de poursuivre ma lecture, sinon il finira pour sûr, sur le côté. Pour ce livre, une chose est certaine, il m’a suivie partout. C’est te dire comme j’ai aimé le lire.

Ce livre traite d’un sujet qui est de plus en plus abordé dans notre société, et auquel je suis moi-même sensible : la condition animale. Sous forme de lettre destinée directement aux animaux, Frédéric Lenoir nous explique notre rapport à l’animal, et son évolution au fil des siècles. J’ai aimé apprendre ce qui se cache derrière la sacralisation de la viande, et comment on en est arrivé au stade où aujourd’hui, si nous n’avons pas de viande dans notre assiette, il manque forcément quelque chose.

Je ne vais pas te mentir, ce livre est dur, mais terriblement juste. C’est ce qui en fait sa force d’après moi. Sans être moralisateur, l’auteur nous renvoie (au-delà de notre devoir de protection) face à notre responsabilité sanitaire et environnementale. Les chiffres énoncés sont simplement ahurissants. C’est notamment ce que j’ai apprécié dans cette lecture : des chiffres qui parlent d’eux-même, mais paradoxalement, la retenue de l’auteur qui est dans le non jugement.

Bien que ce livre relate de conditions déplorables, injustes, et dures, il n’en reste pas moins pleins d’espoir et de douceur. Une partie sur la zoothérapie m’a appris beaucoup de chose. Avant cette lecture, j’avais déjà remarqué que les ronrons de Pongo ont une capacité d’apaisement quasi immédiate sur moi. Mais j’ai découvert dans ce livre que cela va bien au-delà du chat et de son ronronnement. Les animaux peuvent aider bon nombre de personnes, qu’elles soient atteintes de handicap physique ou mental, ou simplement ayant besoin d’aide pour retrouver confiance en elle, faire face au stress, ou tout autre situation… On n’imagine que trop peu ce que les animaux peuvent nous apporter.

J’ai aussi apprécié comme je l’ai déjà évoqué, le ton non moralisateur de Frédéric Lenoir. Il propose des idées qui, bien qu’à court terme ne remettraient pas en cause l’abattage des animaux, leur offriraient, du moins, une vie une peu plus douce. Je suis d’accord avec certaines personnes qui pourraient dire “à quoi bon, la fin sera la même : la mort”. Mais d’un autre côté, je pense que le monde n’est pas prêt à changer radicalement de position, et offrir aux animaux la vie dans la dignité qu’ils méritent. Ne vaut-il pas mieux dans ce cas, simplement faire mieux qu’actuellement, même si ce n’est pas suffisant ?

Moi qui suis végétarienne pour l’amour des animaux, j’ai apprécié cette lecture pour la culture qu’elle m’a apporté au-delà de la condition animale, à savoir sur l’environnement, et l’évolution de notre rapport à la viande. J’ai adoré me poser des questions, réfléchir à ce qu’on pourrait mieux faire, essayer de trouver des solutions, qui malheureusement ne me parviennent pas. Une chose est certaine, ce livre n’a fait que conforter mes convictions.

En bref, j’ai adoré dévorer ce livre. Et je n’attends qu’une chose : que Chéri (omnivore et amis des bêtes) le lise pour qu’on puisse en discuter ensemble.

N’hésite pas à me laisser ton avis si tu l’as déjà lu. Et si ce n’est pas le cas, te tente-t-il ? Et enfin, n’hésite pas à me proposer des idées de lecture, je suis preneuse de tout conseil.

A bientôt.

Signature BLOG



5 thoughts on “LETTRE OUVERTE AUX ANIMAUX (ET A CEUX QUI LES AIMENT) – F. LENOIR”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :