L’ARRÊT DE LA PILULE : RAISONS ET CONSÉQUENCES

par Little Pucette
8 Commentaires
ARRET-PILULE-LITTLE-PUCETTE

Aujourd’hui je voulais te parler d’un sujet qui concernera principalement les femmes : la pilule. En mars dernier, j’ai « fêté » mes 3 ans d’arrêt de pilule. Après plus de 7 ans de bons et loyaux services, j’ai décidé de lui dire au revoir. Dans cet article, je vais te parler de mon expérience avec la pilule, des raisons qui m’ont poussée à l’arrêter et bien sûr des conséquences de cet arrêt.

Tu verras aussi dans cet article que j’ai un avis assez tranché sur la pilule. Malgré ça, je respecte totalement que d’autres personnes puissent avoir un avis différent. Je ne fais en aucun cas un jugement. Ici, je ne parle que de mon expérience, et ces paroles n’engagent que moi.

MES DÉBUTS AVEC LA PILULE


J’ai commencé à prendre la pilule quand j’étais en première, donc à l’âge de 17 ans. Tout d’abord comme moyen de contraception. J’avais peur de parler de sexe avec mes parents, encore plus de contraception, donc j’allais au Planning Familial pour prendre la pilule. Un jour, j’en ai eu assez de cacher des choses et de mentir à mes parents. Mais bon, j’avais quand même trop peur de leur avouer que je prenais la pilule !

À cet âge-là, la plupart des jeunes ont des problèmes de peau, et c’était mon cas. De souvenirs, j’avais des boutons partout, mais plus particulièrement sur le front et les joues. Je savais que la pilule pouvait être donnée pour lutter contre l’acné. J’ai donc appelé mon dermatologue, chez qui j’avais rendez-vous quelques semaines plus tard pour mes problèmes de peau. Je lui ai parlé du Planning Familial, de ma prise de pilule, et de mon acné, en lui demandant s’il pouvait me prescrire la pilule. D’une pierre, deux coups !

Je ne me souviens plus de sa réponse au téléphone. En tous cas, une chose est sûre, en sortant de mon rendez-vous accompagnée de Maman, j’avais mon ordonnance pour 1 an de pilule. C’était un soulagement pour moi ! Plus de mensonges ! Et si tu savais comme j’étais fière ! J’avais l’impression d’être une femme. Je le vivais comme une sorte d’émancipation. Et point positif supplémentaire, ma peau s’améliorait !

Au cours des années qui ont suivi, soit environ 7 ans, j’ai continué à prendre chaque soir, à 20h, ma petite pilule. Ma peau s’était quand même améliorée, sans être parfaite. Aucune raison donc d’arrêter la pilule. D’autant plus que j’ai rencontré Chéri entre temps, donc j’avais un moyen de contraception.

Bien sûr, la pilule ne protège pas des infections sexuellement transmissibles (IST), contrairement aux préservatifs. Alors avant d’arrêter les préservatifs, il est nécessaire de faire des tests avec votre partenaire.

Alors pourquoi je lui ai dit adieu ?

L’ARRÊT DE LA PILULE : POURQUOI ?


À priori, je n’avais aucune raison d’arrêter la pilule : mon acné s’améliorait, et Chéri et moi avions un moyen de contraception. La solution de facilité était de ne pas me poser de questions et de continuer à prendre mon petit cachet quotidiennement.

Et puis, il y a eu ce scandale sanitaire sur les pilules de 3ème et 4ème génération. Elles feraient, apparemment, courir plus de risques d’accidents thrombo-embolique que les pilules de 2ème génération. Enfin bon, moi ce que je retiens, c’est que peu importe la génération, ces petites pilules nous font courir des risques. Je commençais à ouvrir les yeux.

Malgré ça, je n’ai pas tout de suite arrêté la pilule. Des années plus tard, j’ai mûri et ai adopté un autre mode de vie. Comme pour l’arrêt de la viande, je me suis demandée ce que je donnais à mon corps, et quelles en seraient les conséquences à long terme. En réfléchissant, ingérer quotidiennement des hormones ne me convenait pas.

Ainsi, ma santé est ce qui m’a poussé à arrêter la pilule. Je n’ai même pas eu besoin de chercher d’autres raisons pour m’en convaincre.

L’ARRÊT DE LA PILULE : COMMENT ?


ARRET-PILULE-1-LITTLE-PUCETTE

En mars 2016, j’étais décidée à arrêter la pilule. J’en ai parlé à Chéri parce que, bien sûr, cette décision allait impacter notre vie de couple. Il était bien entendu d’accord, même si j’avoue ne pas lui avoir trop laissé le choix. Je ne voulais plus avaler cette pilule que je considérais maintenant comme un poison.

J’avoue ne pas m’être renseignée sur la marche à suivre quand on arrête ce moyen de contraception. J’ai simplement terminé ma plaquette, et n’en ai pas racheté. Je ne suis pas médecin, donc arrêter brutalement n’est peut-être pas la meilleure solution.

J’ai lu qu’on pouvait arrêter progressivement. Le but est d’avaler un cachet, puis 1/4, et ainsi de suite pour arriver à ne plus en prendre du tout. L’avantage est d’habituer notre corps, et donc de le sevrer. Je n’étais pas au courant de cette méthode il y a quelques années en arrière, mais honnêtement, je ne sais pas si j’aurai opté pour celle-ci.

Bien sûr, le mieux est de demander conseil à votre médecin ou à votre gynécologue.

L’ARRÊT DE LA PILULE : CONSÉQUENCES ?


Comme je te le disais, je suis passée d’une dose d’hormone chaque soir à plus aucune, du jour au lendemain. La conséquence principale : mon corps a été complètement chamboulé. Dans ce chamboulement, j’ai surtout noté deux gros changements.

Premier changement : j’ai commencé à être à l’écoute de mon corps, et à le comprendre. Avant, pour savoir quand est-ce que mes règles devaient arriver, il me suffisait de jeter un oeil à ma plaquette. Aujourd’hui, je sais reconnaître les signaux que mon corps m’envoie. Et quel bonheur, vraiment, que de comprendre et connaître son corps !

Deuxième changement, et sûrement le plus important pour moi : l’acné hormonal. Des kystes localisés sur ma mâchoire. Je peux te dire que j’en ai souffert. L’avantage que j’avais à l’époque : étudier par correspondance, donc ne pas avoir à me montrer ainsi. Je ne sais pas combien de temps après l’arrêt de la pilule cet acné hormonal est apparu, mais dans mes souvenirs, c’était très rapide. En tous cas, il n’est pas parti rapidement. J’ai mis un an et demi à m’en débarrasser, et bien deux ans à retrouver un semblant de jolie peau ! J’ai essayé d’adopter les bons gestes pour soigner cet acné hormonal (je te parlais de mes habitudes pour lutter contre l’acné dans cet article), mais j’ai compris que seul le temps pouvait l’estomper.

Il a sûrement dû y avoir d’autres conséquences à cet arrêt de la pilule, mais ce sont les deux qui m’ont vraiment marquée.

ET MAINTENANT ?


Après plus de 3 ans sans pilule, je ne regrette absolument pas mon choix. Bien sûr, j’ai énormément souffert de mon image pendant plus d’un an, mais c’était le prix à payer pour que mon corps se débarrasse de toutes ces hormones.

Bien sûr, puisqu’un bébé n’était pas envisageable à l’époque, Chéri et moi devions nous protéger. Je voulais me faire poser un stérilet au cuivre, mais j’étais beaucoup trop peureuse. Et puis, finalement, j’ai pris mon courage à deux mains, et ai pris rendez-vous chez ma gynécologue. Cela fait maintenant un an que mon stérilet au cuivre et moi cohabitons ! Et ça se passe plutôt bien ! D’ailleurs, n’hésites pas à me dire si un article sur ce moyen de contraception t’intéresse ?!

Pour savoir quelle contraception te correspond le plus, tu peux jeter un oeil à ce tableau comparatif.

Et toi, quel est ton expérience avec la pilule ? Si tu l’as arrêtée, as-tu noté des changements différents ?

En attendant d’échanger avec toi dans les commentaires, je te dis à très vite !

CES ARTICLES POURRAIENT TE PLAIRE

8 Commentaires

Maman Écureuil 14 septembre 2019 - 20:36

J’ai également un stérilet en cuivre car je viens de PMA et je voulais arrêter les hormones. Mais je ne le supporte pas super bien. J’essaye de tenir mais il me fatigue bcp

Reply
Little Pucette 6 novembre 2019 - 07:59

Ah mince… Tu en as parlé à ton gynéco ?
J’espère que tu arrives à t’y habituer.

Belle journée 🙂

Reply
crozaclive 16 septembre 2019 - 15:57

La pilule a toujours été un moyen de contraception facile mais, tout chirurgien qui opèrent dans les centres « cancers » ne vous en diront pas de bien… croyez moi..

Reply
Little Pucette 6 novembre 2019 - 08:00

Ça fait peur quand même d’imaginer qu’on puisse nous prescrire des choses qui sont dangereuses pour la santé…

Reply
girls n nantes 17 septembre 2019 - 14:46

coucou

j avoue je ne peux pas m’en passer, je suis sous pilule en continu à cause de l’endométriose 🙁
j’avais testé le stérilet à hormones mais ça a été la cata 🙁

Reply
Little Pucette 6 novembre 2019 - 08:02

Coucou !

J’ose à peine imaginer la douleur de l’endométriose.
Désolée de poser la question, mais tu dis que tu ne peux pas te passer de l’endométriose. C’est pour contrer la douleur ou c’est pour d’autres raisons ?
J’avoue que je ne connais que trop peu ce sujet.

J’espère que ma question ne te dérangeras pas.

Belle journée !

Reply
FNFH 21 septembre 2019 - 17:52

J’ai toujours pris la pilule, cela pendant des années
j’ai 6 sur mes 8 enfants sous pilules … tres efficace la bete … lol et j’en ai changé bon nombre de fois !!!
puis on a decouvert que j’avais l’endométriose … depuis 2 ans je n’ai plus d’utérus, donc plus de regle je suis tranquille !

Reply
Little Pucette 6 novembre 2019 - 08:03

Coucou !

Ah oui, sacrément efficace 🤣

Belle journée !

Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.