BILLET D’HUMEUR : UN JOUR SANS, COMMENT Y FAIRE FACE ?

BILLET D’HUMEUR : UN JOUR SANS, COMMENT Y FAIRE FACE ?

Aujourd’hui sera mon jour sans

Ce matin je me suis réveillée avec cette étrange sensation de mal-être, de déprime. Non pas physique, mais mental. A peine mes pieds étaient-ils posés au sol que je savais que la journée allait être longue. Aujourd’hui sera un jour sans. Je retarde mon réveil, histoire de confirmer un peu plus à mon esprit que je resterai volontiers sous ma couette. Pas de méditation non plus. Le moral n’est pas là, tout comme la motivation. Un thé, une caresse à Lucky, et j’allume l’ordinateur. Je cherche l’inspiration, portée disparue depuis quelques jours. En vain. Je m’en veux de ne pas avoir écrit d’article depuis plus d’une semaine. Mais je suppose qu’il y a des périodes comme ça ? Certains jours les idées fusent, d’autres tu as beau te creuser la tête, rien, même pas une étincelle.

Et puis Chéri se lève. Un bisou, et cette phrase qui conditionnera un peu plus le reste de ma journée : “Aujourd’hui, je n’ai pas envie”. Ni plus, ni moins. Mais pourquoi ? Et le problème est bien là finalement. Pourquoi ? J’ai eu beau tenter de trouver des raisons à mes maux, il n’y en a pas. Je suis en bonne santé, j’ai un toit sous lequel dormir, j’ai un travail, un chéri et une famille aimante. Il n’y a pas de raisons expliquant l’état d’esprit dans lequel je me suis réveillée ce matin. J’ai essayé de me motiver : “Resaisi-toi enfin, tu n’as pas de raison d’avoir les yeux rempli de larmes. Tu as tout pour toi. D’autres vivent des choses beaucoup, beaucoup plus difficiles que tes simples petits problèmes”. J’ai essayé de me concentrer sur ma respiration, histoire de me recentrer sur moi et l’instant présent. Mais plus j’essayais d’aller mieux, plus mon moral descendait.

Comme prévu, la journée a été bien trop longue. J’avais une seule envie : rentrer à la maison, me préparer un thé et m’emmitoufler sous une couette. Chéri est rentré après moi. J’essaie de donner le change, mais il me connait trop bien. Il revient avec des surprises histoire de me changer les idées. Le début de soirée se poursuit avec un thé, des petits gâteaux et un jeu de société. Le tout éclairé à la lueur des bougies, posées çà et là, partout dans la maison. Et un coup de téléphone de mon frère et ma belle-soeur termine de parfaire mon sourire sur mon visage. J’oublie un peu mon nuage au dessus de ma tête. Enfin, je crois.

Mais finalement, je ressens quand même ce poids dans mon coeur. Il faut que j’en parle. Et qui est mieux placé que Chéri pour m’écouter sans me juger, et me conseiller ? Je lui explique cette morosité avec laquelle je me suis levée, et qui ne m’a pas quittée depuis. Les larmes, qui, sans raison aucune, pointaient le bout de leur nez au milieu de la journée. J’enchaine avec les raisons que j’ai vainement essayé de trouver. Et pour finir la frustration que je ressens de me sentir mal sans que quelque chose de fondamental aille mal. Je lui fais aussi part de ma peur de retomber dans cette période de déprime que j’ai connu pendant plus d’un an. Le tout bien sur, entrecoupé de quelques larmes. Et ça m’énerve si tu savais ! Puis à bien y réfléchir, ça me soulage.

Depuis quelques mois, mon état d’esprit à changer. Je prends les choses avec d’avantage de recul. J’essaie de ne plus m’en faire. La vie est bien faite malgré tout, et je pense que tout arrive pour une raison. Ce matin était simplement un jour sans comme on dit. Il faut l’accepter. Ma professeur de yoga nous dit tout le temps : “Soyez dans l’effort juste pour vous aujourd’hui. Ne cherchez pas à aller trop loin. Ecoutez votre corps, il sait ce qui est bon pour vous”. Et bien, pour moi aujourd’hui, ce conseil se vérifie une nouvelle fois. J’ai simplement écouté mon corps et mon coeur qui me demandaient d’extérioriser, les yeux mouillés, cette tristesse. Et je crois bien que cela à fonctionné. Me voilà, quelques minutes après cet échange avec Chéri, à écrire cet article.

Si je n’avais qu’un seul conseil

Alors ce soir je voudrais simplement te dire de ne pas t’en faire. Si j’avais un seul conseil à te donner pour faire face à une situation de moral en berne ce serait : prends le temps nécessaire. Ecoute-toi, simplement. Tout le monde peut te dire ce qu’il faut faire, mais toi seul c’est ce qui est bon pour toi. Je voudrais aussi simplement te rappeler, que oui, tu as le droit d’aller un peu moins bien. Et que, non, tu ne devrais pas te sentir honteux de ressentir ce mal-être au fond de toi. Au lieu de chercher à en trouver la cause et à le chasser le plus loin possible de toi, accepte-le. Simplement. Tout finira par aller mieux, tu verras.

 

 



12 thoughts on “BILLET D’HUMEUR : UN JOUR SANS, COMMENT Y FAIRE FACE ?”

  • Bonsoir Little Pucette,
    Suite à la lecture de ton billet , le mot qui arrive est ACCEPTATION.
    ACCEPTER ses émotions (en autre) est un merveilleux chemin vers soi. Les accueillir profondément est un premier pas vers un mieux être.
    C’est un apprentissage… un jour viendra où l’acceptation sera “automatique”.
    Sois douce avec toi-même, la culpabilité et les questionnements incessants n’ont pas lieu d’être.
    Tu es ta meilleure amie… le jour SANS n’est pas là par hasard, il veut t’aider.
    Acceptes-le !
    Courage ! Tu as les ressources en toi Little Pucette pour avancer.
    Bisous

    • Merci Béatrice de ton doux message.
      C’est dur de se dire que les jours sans sont finalement bénéfiques. Mais comme tu l’écris, ils ne sont pas là par hasard.
      Merci de ta bienveillance. J’avais un peu honte quand Paul m’a dit t’en avoir parlé. Mais ça me fait beaucoup de bien de pouvoir écrire ici.
      Au plaisir d’en discuter de vive voix avec toi.
      A très bientôt, bisous.

      • Bonjour LittlePucette,
        Tu n’as pas à avoir honte… honte de quoi. ??? d’exprimer ce que tu ressens ??? Au contraire, tu as choisi à travers ce blog (très bien au passage) de te mettre à nu, C’est courageux !
        Non ce n’est pas facile d’accepter que les jours sans nous veulent du bien ; ils sont là pour nous faire comprendre, voir, entendre, travailler quelque chose que nous n’avons pas vu ou pas envie de voir.
        Quant à Paul, c’est par Amour pour toi qu’il m’en a parlé.
        Gros bisous

  • Coucou toi, comme tu dirais !

    En lisant ton article j’en ai eu les larmes aux yeux … Je n’ai qu’une chose à te dire, nos émotions passent du tout au rien et il n’est pas toujours facile de jouir de sa journée avec ses sentiments qui font le yoyo … mais comme tu l’expliques très bien, la parole est libératrice !
    On est là pour toi ma petite mama, j’espère que tu le sais. Et pas seulement ton frère mais moi aussi … comprenant ce que tu peux ressentir et cherchant tout comme toi la place qui est faite pour moi à certains moments.

    Très jolie et riche ton blog au passage 😉

    Douce journée à toi,
    Lili ⚘

    • Merci de ton commentaire. 🙂
      Je sais bien que vous êtes là pour moi, mais comme tu le sais, dans la famille on ne sait pas trop se parler 🙂
      Et puis, c’était passager. Il fallait seulement que ça sorte.
      En tous cas, ton commentaire me touche beaucoup. En le lisant, j’en ai eu les larmes aux yeux. On va arrêter là, sinon on ne va jamais s’en sortir sans mascara plein le visage !
      Bon dimanche, à très vite !

  • Ton article est vraiment bien écrit, touchant et émouvant. Je me reconnais parfaitement dans ce que tu dis. Malheureusement, à certaines périodes, ces journées peuvent m’arriver assez souvent.. mais le principal c’est de savoir remonter la pente et de retrouver le sourire !

    • Merci de ton commentaire. Il me touche beaucoup ! Ce n’est pas évident quand ces journées s’enchaînent. Mais ça fini par passer, comme tout.
      Belle journée 🙂

  • Bonsoir Little Pucette,

    Je voulais juste “rebondir” sur cette phrase que tu as écrite dans ton dernier commentaire “Mais ça fini par passer, comme tout” . C’est bien… Little Pucelle.
    Un jour peut-être tu remercieras ces jours sans qui nous permettent à tous bien plus que nous le croyons d’évoluer ou de comprendre quelque chose.
    Gros bisous à toi et douce soirée avec Chéri.

    • Coucou Béatrice.
      Merci de ton commentaire. C’est dur de se dire que ces jours difficiles nous seront un jour bénéfiques, mais j’y crois. Tout fini par passer. Et comme je te disais une fois, je pense que je suis à l’endroit où je dois être, ni plus ni moins. Rien n’arrive par hasard, à moi (nous) de savoir profiter de la vie, même dans les moments plus compliqués.
      J’espère sincèrement que tu vas bien et que tu te rétablis doucement, en prenant le temps nécessaire.
      Je t’embrasse, à bientôt j’espère 🙂

  • C’est un très jolie article, malgré que j’ai été chagriner pour toi que tu n’est pas passer une bonne journée, mais je comprend, je suis, été ? dans cette période de déprime sans vraiment savoir quoi faire ! Mon chéri aussi m’écoute beaucoup et on à beaucoup de chance de les avoirs, même si je ne vous connais pas ! Je garde ton petit texte dans ma bar d’onglet et j’irais le lire dans mes petits jours sans, et moment de déprime. Merci car peut-être sans le savoir, tu va en aider d’autre. Bonne soirée .

    • Merci beaucoup pour ton gentil commentaire 🙂
      Il est difficile, dans ces moments de déprime, de réussir à aller mieux. Mais pour moi, la communication est essentielle dans ma vie, mais aussi celle de mon couple ! Je vois que tu as aussi une oreille attentive. Heureusement qu’ils sont là ces chéris 🙂
      J’ai écrit ce texte pour moi, tout comme j’ai créé ce blog pour moi. Mais au cours d’une discussion avec Chéri qui me disait “Mais pourquoi publier sur internet, tu peux très bien garder tes textes sur ton carnet” ? La réponse m’a sauté aux yeux : et si ça en aider d’autre !? Alors merci pour ce beau compliment qui me touche énormément !
      Belle soirée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :